Σάββατο, 21 Ιουνίου 2008

CHYPRE, PARTIE OCCUPEE UNE EGLISE TRANSFORMEE EN HOTEL

Un des aspects les plus tragiques du problème chypriote, depuis l’invasion et l’occupation par les troupes turques de la partie septentrionale de Chypre, est la destruction, le pillage et la transformation des monuments religieux et historiques.Cette politique de destruction et de pillage des trésors religieux et historiques chypriotes a commencé aussitôt après le débarquement des troupes turques sur les côtes du nord de l’île le 20 juillet 1974. Le saccage du patrimoine culturel s’est accompagné du nettoyage ethnique des Chypriotes grecs qui vivaient dans la zone occupée, remplacés par des colons turcs qui sont actuellement deux fois plus nombreux que les Chypriotes turcs (plus de 160 000 colons pour environ 80 000 Chypriotes turcs). Sites archéologiques, musées, églises, monastères, châteaux, bibliothèques, collections particulières d’œuvres d’art et d’antiquités : rien n’y a échappé.Les ravages ont atteint un tel niveau qu’ils s’apparentent plus au « nettoyage culturel » qu’au simple pillage. Le nettoyage culturel, c’est le pillage systématique et complet du patrimoine de peuples et de pays entiers.En l’occurrence, la Turquie veut, à travers cette politique, effacer tout ce qui rappelle le caractère millénaire de cette partie de Chypre, justifiant de la sorte sa politique des faits accomplis de l’invasion et de l’occupation.Un exemple frappant et caractéristique de cette politique, qui a été récemment l’objet d’un reportage dans la presse britannique (The Financial Times du 14.09.07) est celui de l’Eglise de Sainte Anastasie, située près du village de Lapithos. Cette Eglise du 19ème siècle a été transformée en hôtel avec une piscine dans la cour et casino.
Le Service de Presse,
Charalambos പെടിനോസ്
Conseiller de Presse de l'Ambassade de Chypre à Paris.

Δεν υπάρχουν σχόλια: